Comment apprivoiser la peur… lors d’un audit ou d’un conflit professionnel

Comment apprivoiser la peur… lors d’un audit ou d’un conflit professionnel

La peur a toujours existé. La caractéristique de ce trait est que l’état émotionnel qu’elle produit se retrouve dans certaines réactions plaisantes. Comment est-ce que la peur nous affecte-t-elle ?

Voici une vue de la plage de Copacabana à Rio de Janeiro la veille du nouvel an : des milliers de personnes vêtues de blanc se rassemblent pour célébrer la nouvelle année et admirer les feux d’artifice. Qu’adviendra-t-il de cette tradition maintenant que le port du masque, la distanciation sociale et les précautions d’hygiène sont imposés partout ?

La relation entre cette photographie et le titre de cet article est : la peur. Les comportements ont changé ces derniers mois et ce qui me frappe le plus dans les différentes régions où je suis passée depuis début 2020 est l’omniprésence de la peur. Elle se lit sur les visages et s’observe dans les comportements qui deviennent agressifs, impatients, intolérants ou craintifs.

Qu'est-ce que la peur ?

Dans un article publié par la revue américain Smithsonian Magazine, les auteurs affirment que « la peur existe depuis le début de la vie sur terre. C’est une réaction instinctive, profondément enracinée, qui a évoluée au cours de l’histoire pour protéger les organismes vivants contre les dangers externes affectant leur intégrité ou leur existence. La peur se manifeste lors du simple pincement de l’antenne d’un escargot et peut être aussi complexe à définir que l’anxiété existentielle humaine ». 1

1Javanbakht, Arash & Saab, Lina. Oct. 27, 2017. What happens in the brain when we feel fear? Smithsonian Magazine.

La peur affecte tous les êtres vivants

La peur nous domine : n’essaie pas de la vaincre. Par contre, tu peux changer l’effet qu’elle produit sur toi. La peur est une émotion humaine qui apparait instinctivement pour nous protéger du danger. Sa particularité est que l’état émotionnel activant la peur est également à l’origine de réactions agréables. Le câblage interne détermine le résultat en fonction du contexte.

Deux exemples avec des résultats différents

  • Une promenade aux abords d’une falaise peut provoquer une soudaine accélération des battements du cœur face au danger imminent : cela suscite une réaction immédiate de recul par mesure de protection. Il s’agit de peur soudaine qui engage une réaction instinctive.

  • Dans le contexte d’une pandémie, comme celle qui affecte la planète depuis plus d’un an, les comportements sont modifiés progressivement par une peur omniprésente. L’information est abondante et son objectif se veut préventif mais il a tendance à transformer notre réalité en champ de mine où la peur s’installe progressivement.

Comment apprivoiser la peur ?

Pour apprivoiser la peur, il est nécessaire de prendre du recul afin de pouvoir l’analyser. Après le premier sursaut que suscite la peur s’ensuit généralement une montée d’adrénaline dont les effets varient en fonction de son intensité. Il est conseillé d’arrêter son activité et faire une pause en inspirant profondément pour interrompre le cours des pensées qui a tendance à s’accélérer. Pour ce faire, la méthode la plus efficace est de contrôler la respiration, en inspirant et expirant profondément plusieurs fois d’affilée.

Cette démarche permet de rationaliser la peur en la démantelant, tout en prenant conscience de sa présence, ce qui permet la prise de décision pour affronter le danger annoncé initialement.

Trois étapes pour apprivoiser la peur

Il est conseillé de suivre une approche rationnelle pour apprivoiser la peur et minimiser ses effets sur notre organisme et notre capacité de réflexion. Commençons par analyser l’origine de la peur, avant d’en observer les effets afin de prendre les mesures nécessaires pour réorganiser nos pensées.

1. Analyse l’origine de la peur : 

  • Qu’est-ce qui a déclenché la peur ? Une personne ? le contexte ? un évènement ?
  • Est-ce une réaction justifiée ou ai-je mal évalué le danger ? Confirme avant de t’alarmer.
  • Tâche de rester objectif/ve tout en restant rationnel/le.

2. Observe les effets physiques de la peur :

  • Dans un premier temps, observe comment la peur affecte ton langage corporel, y compris les battements de cœur qui s’accélèrent, de soudaines douleurs thoraciques, ou une impression d’essoufflement qui s’accompagne de transpiration, de maux d’estomac, de sécheresse de la bouche, de mains moites, etc.
  • Observe le flux des pensées qui se précipitent et tâche d’en contrôler l’intensité et la négativité. Évite les prises de décisions hâtives.

3. Organise tes pensées :

  • Utilise une technique de respiration pour ralentir ton rythme cardiaque.
  • Évalue les risques un à un afin de décider de la démarche à suivre.
  • Analyse tes options pour procéder en toute sécurité.

La situation de peur causée par la pandémie

Dans un sondage intitulé « Nature et traitement de la détresse psychologique liée à la pandémie », la Fondation Kaiser indique que 56 % des personnes interrogées considère que la pandémie a affecté leur bien-être parce que « les gens vivent dans un état chronique de peur de contracter le virus » 2

Il est certain qu’en analysant l’évolution de la pandémie depuis ses débuts, la tendance est à l’affolement plus qu’au maintien au calme, exacerbée par des médias à l’affut de nouvelles alarmantes.

Les effets négatifs du virus sont incontestables et il en advient à chacun/e de nous de modifier notre comportement afin de nous adapter au contexte avec le moindre mal.

 

2 Panchal, N., Kamal, R., Orgera, K., Cox, C., Garfield, R., Hamel, L., et al. 21 August 2020. The implications of COVID-19 for mental health and substance use. San Francisco: Henry J. Kaiser Family Foundation.

Changement de comportement pour apprivoiser la peur

L’omniprésence de la peur depuis le début 2020 affecte les populations sur tous les continents indépendamment de l’âge, de la couleur de peau ou du groupe socio-économique. Une approche pour réduire la peur est de changer progressivement de comportement.

Une fois de plus, il est essentiel de rationnaliser la peur afin de la contrôler 

1. Lorsque tu analyses l’origine de la peur qui t’afflige, ainsi que ses effets et les conséquences possibles, tu dois mettre en place un plan d’action pour la surmonter : il s’agit d’un effort personnel conscient, qui s’améliore avec la pratique.

2. L’approche rationnelle permet de stabiliser la situation et d’avancer en minimisant les risques.

3. Il n’est possible d’avancer que quand les effets négatifs de la peur sont sous contrôle.

La maîtrise de la peur chez le torero et l’astronaute

La situation de peur apparaît soudain et nous prend au dépourvu à cause de l’effet de surprise et du danger. Voici deux exemples de métier où la maîtrise de la peur est indispensable à la survie.

Dans le cas de la corrida, le torero fait face à une bête de 1500 kilos et parvient à maitriser sa peur tout en prenant des risques mortels : son art est d’exciter le mastodonte tout en l’évitant. Sa seule option est d’anticiper les mouvements du taureau pour les éviter, esquivant la bête au lieu de l’affronter. Ce métier exige énormément d’entrainement.

Dans le cas de l’astronaute, la responsabilité d’une mission dans l’espace inclut des imprévus qui ont été analysés dans tous les détails et la pratique pour les affronter sans peur permet la survie dans un monde hostile. L’astronaute canadien Chris Hadfield nous raconte comment il a su rester calme en devenant soudainement aveugle lors d’une mission dans l’espace. Ce fut une mission réussie parce qu’elle avait été longuement préparée par la NASA, qui a guidé l’astronaute dans ses manœuvres, alors qu’il était totalement aveugle.

La maîtrise de la peur lors d’un audit

Le chapitre 18 de mon livre Journal d’une auditrice sociale, décrit les difficultés rencontrées lors d’un audit au cours duquel le directeur d’usine s’est montré particulièrement résistant aux procédures imposées. Il s’en est fallu d’une grande maîtrise personnelle pour réussir à obtenir l’information dont j’avais besoin, dans un contexte particulièrement hostile. La méthodologie et les outils utilisés sont proposés à la fin de l’ouvrage. Selon Dr. Lara Boyd, nous sommes les seuls maîtres de notre comportement et un changement quel qu’il soit requiert de la pratique, ce qui prend du temps. Il en revient à chacun/e de nous de trouver la motivation nécessaire pour changer de comportement.

De nombreux métiers requièrent une maitrise de soi pour réussir, ce qui confirme que la peur peut être maîtrisée : c’est une question de prise de conscience et de pratique. L’auteur américain Napoléon Hill disait au début du 20ème siècle que « la peur n’est qu’un état d’esprit et un état d’esprit peut se contrôler et se diriger ». Le sentiment d’angoisse qui nous envahit est contrôlable si nous parvenons à maîtriser l’appréhension et la crainte du danger. Gabriel Terrier parle de la peur comme « l’un des pire ennemis du succès ».

Il est donc impossible de réussir personnellement et professionnellement sans apprendre à comprendre et contrôler nos instincts afin qu’ils ne nous portent pas préjudice.

“J’ai appris que le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre” Nelson Mandela

Merci!

Adressez vos questions à info@imago-int.eu et visitez notre site à www.imago-int.eu/fr.

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*