Confiance en soi : comment se préparer à la réussite

Confiance en soi : comment se préparer à la réussite

Cet article propose des conseils sur la manière de se préparer à réussir en renforçant la confiance en soi. Une expérience a mis ma confiance en moi à rude épreuve : en fait, il s’agit de l’audit le plus difficile de ma carrière. Voici ce qui s’est passé et comment je me suis ressaisie pour terminer le travail malgré les circonstances.

Que s'est-il passé ?

Un audit est demandé par le ministère de la défense d’un pays européen et j’ai été chargée de passer trois jours dans une usine d’industrie lourde. À mon arrivée, une femme m’a conduit vers la salle de conférence où quatre hommes m’attendaient : ils étaient assis d’un côté de la longue table de conférence et j’ai été invitée à prendre place face à eux. 

Avant que je puisse me présenter, le directeur général a ouvert la réunion de manière plutôt véhémente. Il a critiqué l’audit sans en connaître l’organisation ni le contenu et sans me laisser placer un mot. 

Les trois chefs de service assis à ses côtés ont suivi la même approche en se présentant, créant un froid dans la salle. J’ai choisi de rester calme et d’écouter les dirigeants audités, tout en prenant des notes et analysant mes options pour la suite. Ce contexte a cependant ébranlé ma confiance personnelle parce que la colère des quatre hommes était directement adressée à moi.

Quand c’était à mon tour de parler, j’ai inspiré profondément et ai calmement expliqué le processus d’audit et ses objectifs. Cette réunion désagréable s’est prolongée plus que d’habitude pour éclaircir les zones de doute ; j’ai passé deux jours dans l’entreprise, mais le comportement de la direction a ébranlé ma confiance et j’ai dû me ressaisir.

Et que s'est-il passé ensuite ?

Ce qui s’est passé est décrit dans le chapitre dix-huit de mon livre Journal d’une auditrice sociale. En bref, je me suis débrouillée malgré la mauvaise communication avec la direction de l’entreprise et les restrictions imposées par son dirigeant.

J’ai utilisé différentes techniques pour gérer la situation conflictuelle. L’une d’entre elles, essentielle pour poursuivre mon travail, était de retrouver ma confiance personnelle pour affronter les exigences du site.

Quelle est l'importance des compétences sociales ?

L’imprévisibilité de notre vie quotidienne nous oblige à adapter en permanence notre comportement pour éviter l’escalade. Cela se fait grâce aux compétences sociales. Également appelées « soft skills », elles permettent à une personne de traverser la journée sans anxiété car les bons outils sont disponibles sur demande.

Les Picker confirme que les compétences psychosociales sont devenues un atout professionnel précieux. Une grande partie des interactions professionnelles ne peut être automatisée et c’est là que ces compétences sont nécessaires parce qu’elles permettent la formation d’équipes où les gens s’adaptent les uns aux autres, dans le but d’un objectif commun. De plus en plus de gestionnaires valorisent les compétences sociales dans leur processus d’embauche. Dans son article, David Deming affirme que « les travailleurs ayant de meilleures compétences psychosociales sont plus susceptibles de travailler dans des professions moins routinières et plus lucratives, avec des salaires relativement plus élevés ».

L’origine, le développement et l’importance des compétences psychosociales sont expliqués dans mon blog https://imago-int.eu/fr/imagoblog-webinars-fra.

Au fil des années, j’ai appris à faire preuve de calme face à des situations imprévues, comme celle décrite précédemment. Aristote a fait une déclaration il y a 2 500 ans, et elle est toujours d’actualité aujourd’hui. Selon ce philosophe, la meilleure réaction à la colère est de maintenir le calme : « Tout le monde peut se mettre en colère ; c’est facile. Mais se mettre en colère contre la bonne personne, au bon degré, au bon moment, avec la bonne raison et de la bonne manière, ce n’est pas facile »1

Les compétences sociales sont indispensables et je commencerai par décrire la confiance en soi : sans elle, vous êtes perdu(e) !

1 Aristotle. Nicomachean Ethics. 340 BC.

Qu'est-ce que la confiance en soi ?

Vous vous souvenez de Charles Ebbets qui a immortalisé des ouvriers new-yorkais perchés sur des poutres métalliques d’un gratte-ciel ? Sa confiance en lui l’a poussé à prendre des photos iconiques avec une attitude combinant ses compétences et ses capacités. Sur cette photos, il fume une cigarette au bord d’une poutre lors de la construction du Rockefeller Center de New-York (1932).

Avoir confiance en soi « signifie que vous vous acceptez et que vous avez confiance en vous, avec un sentiment de contrôle sur votre vie. Vous connaissez bien vos forces et vos faiblesses et avez une vision positive de vous-même ».

Cette déclaration de l’Université de Floride du Sud soutient également que le manque de confiance en soi est une perception qui peut être modifiée par la pratique et l’auto-analyse.

Comment augmenter la confiance en soi ?

Apprenez à croire en vous pour accomplir n’importe quelle tâche, quel que soit le contexte.

Je vous propose deux techniques pour augmenter votre confiance personnelle quelle que soit le contexte :

1. La première technique est analytique :
– Observez vos forces et vos faiblesses,
– Avancez sans trop vous arrêter sur les expériences d’échec,
– Fixez des objectifs réalistes,
– Ralentissez lorsque les émotions prennent le dessus,
– Apprenez à dire non lorsque la tâche n’est pas réaliste.

2. La deuxième technique est basée sur la théorie de la répétition du Dr Ivan Joseph.

Pour cet auteur, la confiance en soi est une compétence pouvant s’acquérir ; il suffit de pratiquer en répétant inlassablement le contenu que vous souhaitez contrôler :

– Entraînez-vous à devenir confiant en pratiquant ce dans quoi vous voulez exceller,
– N’ABANDONNEZ PAS ! Souvenez-vous que l’auteure de Harry Potter a envoyé son manuscrit à 13 éditeurs avant qu’il ne soit accepté.

Le monologue intérieur qui tourne dans notre tête inlassablement est généralement négatif et doit cesser ! Ce comportement peut être modifié par des pensées constructives qui influencent ensuite les actions : pas besoin de penser négativement. Suivez le leader qui est capable de dire : « Je suis le capitaine de mon navire et le maître de mon destin« .

Lorsqu’il se sentait bien avec lui-même, le Dr Joseph s’est écrit une lettre de félicitations concernant ses propres réalisations : il a pris l’habitude de relire cette lettre lorsque le monologue intérieur négatif réapparaissait dans sa tête, pour se redonner de la confiance en lui au lieu de se déprimer.

Sachez que personne ne croira en vous si vous ne le faites pas vous-même !

Cependant, ne soyez pas trop sûr de vous…

Certaines personnalités se font confiance à outre mesure, sans limites : cette photographie en est un exemple qui décrit ce type de personnalités assertives.

Un homme est occupé à changer une ampoule perché sur le bord d’une structure instable et tendu à l’extrême, s’interdisant toute possibilité de réaction en cas de perte d’équilibre. Il prend des risques incroyables alors qu’il y a une échelle derrière lui. Son excès de confiance – ou sa stupidité – le pousse à prendre des risques qui peuvent lui coûter très cher…

Il est préférable de rester à l’écart de cette catégorie !

Merci : J'espère que cet article vous aidera !

Vous pouvez nous aider à donner la priorité aux sujets qui vous tracassent : envoyez-nous un point faible que vous souhaitez aborder à info@imago-int.eu et nous y ferons suite.

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*