Le « S » d’ESG : l’impact social

Le « S » d’ESG : l’impact social

Ce livre est une introduction à ESG et plus particulièrement à l’aspect social. Le livre présente d’abord les critères environnementaux et de gouvernance avant de concentrer l’attention sur les valeurs humaines et sociales au sein d’ESG. Ces trois critères suscitent un intérêt croissant et cet ouvrage rappelle l’importance du facteur humain au sein de toute organisation.

ESG a été introduit pour la première fois en 2006 dans le rapport des Nations Unies sur les principes d’investissement (PRI) : le document stipule que les entreprises doivent intégrer des indicateurs financiers dans le but de construire des investissements durables. Les grandes multinationales montrent la voie en incluant des indicateurs ESG dans leurs rapports annuels. La plupart des entreprises de taille moyenne et petite n’ont pas encore suivi.

L’analyse ESG tend à se concentrer sur la gouvernance et les préoccupations environnementales. Peu d’attention est accordée aux critères de responsabilité sociale au sein d’ESG. Ce livre souligne l’importance du facteur humain dans tout contexte professionnel.

Pendant des années, le marché de l’emploi était géré par les employeurs qui recevaient des candidatures pour combler des postes vacants. Il y a eu récemment une inversion de la situation et le marché semble être maintenant à l’avantage de l’employé(e). Les personnes nées entre 1981 et 1995, appelées « Millennials », représentent 34 % de la main-d’œuvre en 2021 ; la « génération Z » qui inclut les personnes nées entre 1997 et 2010, représente 21 % des emplois. Les deux catégories confondues forment la majorité avec 54 % des personnes embauchées. 

Leurs exigences incluent un engagement sérieux de leurs employeurs concernant les valeurs ESG. Ces consommateurs et consommatrices font beaucoup plus attention à leurs dépenses et ont tendance à gaspiller moins et acheter localement. Les entreprises doivent être à l’écoute de leurs employé(e)s pour se conformer aux exigences du marché.

Pourquoi ce livre ?

Au début de l’année 2022, une recherche d’information sur le ‘S’ d’ESG s’est avérée décevante. Les publications qui parlent de valeurs sociales au sein d’ESG sont rares parce que les critères d’environnement ou de gouvernance semblent plus intéressants. Un facteur probable est que l’aspect social est plus imprévisible et de ce fait risque de décourager les dirigeant(e)s moins averti(e)s.

Cette découverte m’encourage à écrire ce livre pour partager mes expériences d’auditrice en responsabilité sociale. L’aspect social d’ESG est présenté au travers d’exemples réels qui offrent aux dirigeants et gestionnaires une approche différente. Le « S » de ESG : l’impact social décrit divers sites de production où les employés ont présenté leur entreprise de l’intérieur. Les difficultés de certains employés ont été ouvertement révélées : ces expériences illustrent l’importance des interactions humaines au sein de l’entreprise et sur les résultats d’exploitation.

L’audit social est un outil d’évaluation des forces et des faiblesses d’une organisation qui dévoile les valeurs humaines propre à l’entreprise. Alan Jope, PDG d’Unilever, a participé au lancement du plan d’action pour la transition climatique de la compagnie qu’il dirige. Il a déclaré que « le changement climatique galopant, la dégradation de l’environnement et les inégalités sociales font partie des plus grands défis auxquels le monde est confronté aujourd’hui »1. La pandémie de 2020 a exacerbé la question de durabilité des entreprises.

Les institutions publiques et privées mesurent les succès sociaux au-delà de la valeur financière : leur durabilité comprend la responsabilité de gouvernance, les préoccupations environnementales et l’éthique sociale.

ESG est essentiel pour atteindre les objectifs financiers, dans des environnements durables, tout en respectant les valeurs sociales

1WEF. 26 January 2021. Global Business Leaders Support ESG Convergence by Committing to Stakeholder Capitalism Metrics.

Qui est mon lecteur ?

Toute personne intéressée par les valeurs environnementales, sociales et de gouvernance est invitée à lire Le ‘S’ d’ESG : un impact social.  

Ce livre offre des perspectives sociales au sein de l’entreprise et montre comment les décisions de la direction ont un impact direct sur le bien-être de leur personnel.

Dans ce livre, les chefs d’entreprise et les managers trouveront des suggestions pour mettre en œuvre des indicateurs sociaux au sein de leur organisation :

  • La première section se concentre sur une description des valeurs ESG.
  • La deuxième section examine les valeurs sociales au sein d’ESG.
  • La troisième section analyse le point de vue de l’employeur.
  • La quatrième section présente le point de vue de l’employé(e) et comment il ou elle devient catalyseur de changement.

D'où viennent les exemples ?

Les entreprises auditées servent d’exemple pour illustrer le contenu du livre parce que les exemples sont plus parlants que de longs discours. Ces expériences illustrent l’importance du facteur humain et comment certains dirigeant(e)s d’entreprise réagissent face à leur employé(e)s. 

Les audits présentent différents contextes, y compris : un abattoir, une usine de produits alimentaires, une usine chimique, une fabrique de verre, une maison de haute couture française, une agence d’emploi, etc. Ces entreprises emploient entre 20 et 4 500 personnes et sont un petit échantillon du vaste éventail d’entreprises qu’une auditrice est menée à découvrir.

L’identité des entreprises mentionnées dans cet ouvrage n’importe pas car l’intérêt découle des situations rencontrées et les secrets internes découverts lors des audits dans des industries autrement fermées au public.

À propos d'ESG

ESG dirige l’attention des dirigeant(e)s vers trois pôles très différents :

1. Les défis environnementaux
Les défis environnementaux vont se poursuivre. La situation climatique mondiale est instable, ce qui entraîne des catastrophes météorologiques d’une envergure sans précédent : ces désastres frappent les entreprises, les particuliers et leurs familles, ainsi que les communautés à travers le monde. Il est important d’identifier les changements qui seront nécessaires au sein de l’entreprise pour répondre aux exigences environnementales du ‘E’ d’ESG.

Comment une entreprise peut-elle s’adapter au changement climatique ? Par où commencer ?

2. La responsabilité sociale Les valeurs sociales évoluent. Les changements du marché de l’emploi ont révélé un retournement inattendu de la situation professionnelle. La « grande démission »2 de novembre 2021 aux États-Unis a provoqué un bouleversement social spectaculaire quand 4,5 millions de salarié(e)s ont démissionné en un mois seulement. Des comportements similaires mais moins graves ont eu lieu dans d’autres pays.

Comment les employeurs gèrent-ils un marché aussi complexe concernant la recherche de nouvelles recrues et la fidélisation de la main-d’œuvre existante ?

Que souhaite l’employé(e) d’aujourd’hui ?

3. La gouvernance
La gouvernance doit être conforme aux directives : les attentes croissantes des actionnaires et une plus stricte réglementation exercent une pression continue sur les chefs d’entreprises. Les indicateurs de performance non financière deviennent un atout pour les directeurs et directrices, les cadres supérieur(e)s, le personnel, les investisseurs, les régulateurs et la société en général.

Comment démarrer le processus du ‘G’ d’ESG ?

Quel bénéfice en tirera l’entreprise ?

Un exemple de responsabilité sociale liée à ESG

Une publication de l’OIT de 2016 estime que plus de 21 millions de personnes souffrent du travail forcé3.  Par conséquent, toute stratégie sociale doit inclure des preuves de valeurs éthiques internes qui protègent et respectent la main-d’œuvre sur son lieu de travail.

Une question délicate se pose en cas de malversation : comment évaluer la légalité des pratiques d’emploi lorsque les procédures sont proches de la fraude ?

Une question de transparence

La performance ESG implique un souhait de transparence. Les indicateurs des entreprises révèlent une volonté d’être conforme aux règlements. Les compagnies qui se plient aux exigences ESG doivent prouver leur travail éthique dans ces trois domaines. Pour justifier la conformité aux critères ESG, les entreprises ont commencé à inclure des indicateurs ESG dans leurs rapports annuels ou de durabilité.

Conclusion

Une bonne stratégie ESG se transforme en une nouvelle approche durable. Le « S » de ESG : un impact social propose une approche pour faire face à la composante ‘S’ d’ESG. Cette vue d’ensemble met l’accent sur la responsabilité sociale : la conscience sociale ESG est une approche de durabilité à long terme, qui bénéficie l’employeur et l’employé(e).

Merci!

Pour plus d’informations sur la publication à venir, visitez-nous à www.imago-int.eu

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*